Zaâzaâ : nouvelles d’Al-houceima

dimanche 21 mars 2004

Deuxième mission : vendredi 12 mars - Lundi 15 mars 2004 (16h00) (A. Zaâzaâ)

Bonjour

Partis vendredi à 15h00 nous sommes ( Zaâzaâ et Rachida) arrivés à Alhceima samedi à 15 h 30.

Nous avions l’intention de passer la matinée du samedi à Fés pour assister à l’ouverture du Forum régional mais nos amis notre ami Adil nous ayant appeler pour annoncer que la terre avait de nouveau bougé vendredi ( vers 17 h) nous avons décider de passer juste la nuit à Fés.

A notre arrivée Amal avait déjà loué un local (un appartement au premier étage assez chouette) à 2200.00 dhs / mois et attendait avec impatience le matériel que nous amenions et qui était constitué de : ·1 3 ordinateurs dont un neuf ·2 2 imprimantes dont une neuve ·3 2 postes tv neufs + récepteur ·4 un fax copieur et quatre téléphones fixes ·5 des cartouches d’encre ·6 quatre mégaphones ·7 J’ai aussi remis un chèque de 2500.00 dhs d’une amie

Dimanche 14 nous sommes allés avec avec Abdelouahed Kaïkaï réceptionner un envoi de Atmf Strasbourg (Section du Bas Rhin) déposé dans un entrepôt prés de l’aéroport. Nous nous sommes contentés de prendre contact avec la personne chez laquelle était déposé ce matériel. Puis l’après midi nous nous sommes rendu une équipe de Amal à Bni Boufrah (60 kms) récupérer du matériel (dont des groupes électrogènes des radiateurs et des réfrigérateurs).

Ce matin lundi 15 mars nous avons eu d’abord un échange avec youssef Hajji de l’Atmf sur son expérience dans des douars principalement Imernissen. Nous avons aussi appris que l’Atmf avait payé cinq mois de salaire à Saïd pour l’entretien du local d’Amal. Puis discuter des moyens à mettre en œuvre pour soutenir Amal. Un peu plus tard nous avons rejoint Belaïchi pour définir les besoins de Amal qui ont été identifié tels que :

Un besoin en personnes chargés du travail de secrétariat, gestion administrative, montage de projet, banque de données, création et maintenance d’un site… Ce besoin procède de la nécessité de libérer les cadres de Amal du travail de gestion qui réduit leur capacité d’intervention sur le terrain.

Un besoin en financement des frais de fonctionnement : loyer, communication, transport … Youssef est chargé de la rédaction du compte rendu de la réunion.

Ensuite un petit entretien avec Belaïchi et Abdelouahed sur la question de la distribution. Pour nos amis la nécessité de subvenir aux besoins de certaines populations demeure présente mais elle reste tributaire d’une identification précise et sûre. Nous commençons cette identification demain par la commune de Bni Ammar.

Il y a aussi un besoin urgent de quatre cents tentes mais la liste qui existe doit elle aussi être vérifiée.

En ce moment même Belaïchi m’appelle pour me dire qu’Amal reçoit des demandes de gens qui ont perdus leurs maisons et vivant sous des tentes qui souhaiteraient être équipés en matériel de cuisine. Certain sont en « camping » donc réunis d’autres sont dispersées. J’ai répondu que je ne pouvais répondre d’avance à la possibilité de résoudre ce besoin mais que néanmoins il y a lieu de le quantifier et de savoir si les gens réclame du matériel à usage collectif ou individuel (par ménage).

Je voudrais revenir un peu sur ce qui m’intéresse dans le fonctionnement de Amal :

Amal est composé de diverses structures dont la, dominante est associative. Dans la pratique le groupe dirigeant est composé de militant associatifs de la ville d’Alhuceima. Sachant qu’en général que même dans un cadre élargi les gens tiennent compte des intérêts de leurs propres associations et de son environnement humain qui sollicite son appui, au contraire nous nous trouvons là devant un groupe qui considère que la priorité est la campagne. Ce qui est vrai.

D’autre part Amal ne s’est pas présenté en tant qu’intermédiaire entre donateurs et association membres mais dans la mesure du possible d’assurer le secours même là où il n’y avait pas d’associations. Ainsi a été initié un travail de création de groupes intermédiaire (ex les diplômés chômeurs) encouragés faire participer les représentants de douars. La gestion de ces relations n’est pas toujours facile.

En tous cas cette démarche participative Amal / associations locales ou groupes nouvellement constitués / représentants de douars me parait très prometteuse pour l’avenir surtout qu’elle a fait ces premières preuves.

Fouad Boutayeb vient de me remettre la liste de besoins en fournitures de bureau :

·1 20 ramettes de papier ·2 200 stylos ·3 10 packs de disquettes ·4 3 packs de chemises bull ·5 3 agrafeuses ·6 3 poubelles pour papier ·7 3 packs de chemises cartonnées ·8 3 paniers pour courrier ·9 10 chemises à sangle ·10 10 marqueurs ·11 3 packs de trombone ( pf et gf) ·12 100 punaises ·13 10 marqueurs à table blanc

·14 + cafetière, théière et bouilloire

Le local est en ce moment en pleine ébullition ; des groupes discutent, des technicien installent le matériel (ordinateurs imprimantes, postes tv vidéo) alors que d’autres préparent le sit in de dénonciation des attentats qui ont touché l’Espagne

Belaïchi m’a demandé de l’accompagner à la Fondation Hassan II pour les oeuvres sociales des anciens combattant et les militaires. Nous poireautons une demi heure devant La porte de la fondation. Un autre membre est présent. Nous en profitons pour revenir sur le sujet du matériel de cuisine et de décider de ne pas considérer ce besoin. La majorité des gens dont les habitations se sont effondrées ont quand même pu récupérer un peu de matériel et nous ne pouvons reconstituer le mobilier des gens surtout d’un certain niveau social. Finalement nos amis d’Al Amal renoncent à attendre. « On se moquent de nous » dit Belaïchi’

Rachida vient de faire un don à Al Amal composé de : balai, rateau, serpillères, seaux, poubelle, cendriers….

Voir ci-dessous : l’appel conjoint

Al Hoceima le 15-03-04

Appel d’urgence pour Le soutien à la Commission Al Amal

Suite à une rencontre que nous avons eu aujourd’hui et après échange avec les membres des associations qui composent le collectif Al Amal et pour une efficacité de notre travail d’aide aux sinistrés d’Al Hoceima et de son aire rurale, nous lançons un appel d’urgence pour :

Prise en charge des frais de location de notre nouveau local : 26400 DH Prise en charge des frais internet, faxe et téléphones sur une période de six mois : 18 000 Dh Frais de transports sur 6 mois : 18 000 DH Don en matériel et bureautique : Photocopieurs, ordinateurs (dont ordinateur portable), imprimantes, Caméra vidéo et appareil photos numérique, chaises, bureaux, table pliantes…).*

Nous avons besoin dans cet état d’urgence et d’épuisement humains et de rarification de nos propres ressources associatifs et personnelles, nous avons besoins d’une présence de cadres associatifs et de volontaires opérationnels du Maroc, d’Europe et d’ailleurs afin de nous permettre une aide concrète en terme de gestion administrative, de communication et de préparation des défis de l’après tremblement pour que les projets de reconstructions puissent profiter aux habitants de la région avec un esprit participatif des habitants et de toutes les composantes de la société civile.

Monsieur Al Balaichi Coordinateur de la commission Al Amal

Monsieur Abdallah ZAZAA représentant de la Banque alimentaire et du collectif démocratie et Modernité.

Monsieur Youssef HAJI représentant d’entraide d’urgence réseau Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF)

·0 NB : La Banque Alimentaire et ses partenaires ont déjà procédé à l’envoi de : 3 ordinateurs dont un neuf 2 imprimantes dont une neuve 2 postes tv neufs + récepteur un fax copieur et quatre téléphones fixes des cartouches d’encre quatre mégaphones

Un chèque de 2500.00 dhs d’une amie

Al Amal La commission pour le soutien et de secours des sinistrés du séisme de la région d’Al Houceima 22 rue Ibn Batouta Al Hoceima Tél : (00 212) (0)68 068 702

RIB CIH 230050 8116253211008702


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2021