Tunisie : Solidarité avec les enseignants en grève de la faim

vendredi 14 décembre 2007

Ils sont trois, Mohamed Moumni, Ali Jallouli et Moëz Zoglami, à avoir entrepris une grève de la faim depuis le 20 novembre dernier, pour exiger leur réintégration dans leurs postes d’enseignants.

Ils ont d’abord été éliminés de la liste finale des admis au concours du CAPES en 2006, à cause de leur engagement syndical à l’Union Générale des Etudiants de Tunisie (UGET), avant d’être embauchés comme maîtres auxiliaires l’année dernière, suite à de longues luttes.

Les trois enseignants avaient participé à la grève générale de l’enseignement secondaire en avril dernier. Cette année, ils ont été renvoyés, subissant ainsi la punition du pouvoir tunisien qui ne tolère aucun engagement syndical, et qui bafoue incessamment les droits des plus élémentaires des citoyens tunisiens.

Aujourd’hui, leur état de santé s’est particulièrement détérioré, nous en tenons pour responsable le pouvoir tunisien.

Les militantes et les militants de l’Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF), tiennent à exprimer leur solidarité totale avec les trois grévistes. Ils exigent des autorités tunisiennes la réintégration immédiate des trois enseignants.

L’ATMF réitère son soutien aux luttes des tunisiennes et tunisiens pour un état de droit en Tunisie.

Paris le 14 décembre 2007

Pour l’ATMF, Fouzia Maqsoud, présidente.


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2021