Tous résidents - tous citoyens - tous égaux

jeudi 15 mai 2003

Tous résidents - tous citoyens - tous égaux

Une campagne nationale pour l’obtention du droit de vote des résidents étrangers aux élections locales se tient les 6, 7, et 8 décembre dans plusieurs villes de France. L’Association des Travailleurs Maghrébins de France de Strasbourg salue cette initiative et plus particulièrement l’action des trois collectifs : mêmes sols, même droits, mêmes voix ; Pour une véritable citoyenneté européenne ; un(e) résident(e), une voix. En effet, ces trois collectifs oeuvrent depuis trois ans dans le sens des recommandations de l’Appel de Strasbourg (novembre 1999) pour que la discrimination de fait entre les résidents communautaires et les ressortissants des pays tiers soit définitivement abrogée. Cependant, l’ATMF de Strasbourg rappelle que la lutte pour l’obtention du droit de vote s’inscrit dans le projet global d’une véritable citoyenneté de résidence où l’ensemble de l’égalité des droits doit être revendiquée aujourd’hui à l’échelle européenne. Nous rappelons que l’ATMF a, à de maintes reprises, organisé des actions de sensibilisation dans les quartiers populaires ainsi que de multiples consultations électorales symboliques sur cette question. Nous posons simplement la question suivante : pourquoi cette mobilisation de ces prochains jours n’a pas pu s’effectuer au moment où la gauche aux responsabilités pouvait concrétiser ce droit élémentaire ? En tant qu’association indépendante, nous refusons qu’une question aussi essentielle que la participation citoyenne des résidents étrangers à la gestion de leur cité soit déterminée par les alternances électorales. Nous réitérons la nécessité d’un consensus européen sur les droits des résidents étrangers qui intègre la notion d’une égalité des droits pleine et entière entre citoyens de l’Union Européenne et citoyens des pays tiers. En cela, la France peut jouer un rôle fondamental pour que les questions liées à l’immigration ne souffrent plus de l’instrumentalisation structurelle (toujours banalisée) que subissent les résidents étrangers à chaque consultation électorale. L’ATMF de Strasbourg soutient et adhère à la démarche dans la durée des trois collectifs mais attire l’attention sur un devoir d’inventaire indispensable sur cette lutte pour l’égalité des droits. Nous ne pouvons pas oublier que, lors de la dernière législature, les pouvoirs en place ont refusé (pourtant, ils en avaient les moyens politiques !!) de prendre en considération les revendications du mouvement associatif issu de l’immigration au moment même où l’opinion publique française était prête à accepter cette avancée majeure pour notre démocratie.


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2021