SALE TEMPS POUR LES REFUGIES AU MAROC

jeudi 10 août 2006

Le 02 août 2006, les autorités marocaines ont enlevé, avant de le refouler, Paulin Kuanzambi, réfugié statutaire angolais au Maroc depuis juin 2004.

L’opération s‘est déroulée comme dans le pire des scénarios : Des personnes prétendant être des journalistes suisses ont téléphoné à Paulin pour une interview. Les deux barbouzes ont emmené Paulin et son ami Marcel dans une voiture bleue de marque Peugeot .Deux autres personnes se sont jointes au groupe et ont demandé à Paulin d’éteindre son portable sous la menace, avant de délester le réfugié Paulin de deux mille dirhams après l’avoir roué de coups.

Les deux réfugiés ont été emmenés aux environs d’Oujda pour être refoulés, leur crime ? Avoir participé à des Sit-in organisés par des comités des réfugiés au Maroc pour protester contre les conditions de leur vie.

Deux autres demandeurs d’asile avaient été arrêtés à Rabat le 27 juillet 2006 après leur participation au Sit-in organisé par les réfugiés et demandeurs d’asile devant le Bureau du HCR et ont été refoulés vers la ville de Oujda.

Ces pratiques démontrent une nouvelle fois l’insécurité dans laquelle vivent les réfugiés au Maroc.

Les autorités marocaines, loin de respecter la convention de Genève de 1951, usent des moyens les plus violents pour enlever et refouler des réfugiés statutaires.

L’ATMF s’insurge contre ces pratiques peu respectueuses des droits de l’homme et qui font fi des conventions internationales. Nous demandons qu’une enquête soit menée pour identifier les responsables de ces agissements et les traduire devant la justice. Nous demandons aux autorités de remplir leur devoir d’accueil et de protection des réfugiés statutaires et de bannir toute mesure de harcèlement ou de refoulement à leur encontre

Paris le 10 août 2006


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2021