RAPPORT SUR LES VIOLATIONS DES DROITS DE L’HOMME DES PERSONNES MIGRANTES D’ORIGINE SUBSAHARIENNE EN TRANSIT AU MAROC

Rapport Maroc- Octobre 2005

lundi 31 octobre 2005

La APDHA publie les résultats de sa mission au Maroc, dont les conclusions démontrent que les migrants sont victimes de graves violations des droits de l’homme dans le pays et aux frontières de Ceuta et Melilla. Des violations qui malheureusement ont été réalisées directement par, ou qui comptent avec la complicité morale, matérielle et économique du, Gouvernement espagnol et de l’Union Européenne.

Récapitulation des évènements :

Novembre 2003 : Visite du Président du gouvernement espagnol José Mª Aznar et grande opération de « nettoyage » sur le territoire marocain.

Avril 2004 : Nettoyage du camp de fortune de Gourougou. Les migrants sont déportés vers un « no man’s land » à la frontière algérienne.

Février 2005 : Visite du Roi Juan Carlos au Maroc et conférence sur la coopération des deux royaumes face à l’immigration clandestine. Stratégie militaire d’encerclement et situation humanitaire dramatique dans la foret de Ben Younes- les déportations vers l’Algérie continuent de plus bel...

27 septembre 2005 : Grandes rafles et détentions de migrants irréguliers dans les quartiers populaires de Rabat et de Casablanca. Ils sont de nouveau déportés à la frontière algérienne.

28 septembre 2005 : Réunion au Sommet entre le Maroc et l’Espagne : le Royaume marocain en gage de sa bonne volonté indique qu’il en finira bientôt avec le « problème des subsahariens » sur son territoire. Le même jour, à 3h du matin, se produisent les “assauts massifs” à la barrière frontière de Ceuta (avec comme résultat au moins 6 morts) attribués aux migrants de Ben Younes. C’est à partir de ces assauts que commencent les déportations de migrants vers le sud.


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2021