Pour la régularisation de tou(te)s les travailleurs sans-papiers : Manifestation

VENDREDI 1er FEVRIER

jeudi 31 janvier 2008

MANIFESTATION EN DIRECTION DU PATRONAT, A la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises (CGPME).

Depuis le 1er juillet 2007, en application du décret de la loi de juillet 2006 sur le travail illégal, les licenciements de travailleurs sans-papiers se multiplient par centaines.

Le 20 décembre 2007, le gouvernement a publié une circulaire avec une liste de 150 métiers non qualifiés, dits « en tension », ouverts exclusivement à des travailleurs de pays venant d’intégrer l’Union Européenne, excluant de la régularisation les milliers de sans-papiers, notamment africains et asiatiques, travaillant depuis des années dans ces métiers.

Cette politique de « remplacement » d’une main d’œuvre par une autre en fonction de son origine, utilisée pour une mise en concurrence des travailleurs entre eux, est discriminatoire et doit être combattue.

Suite aux mobilisations condamnant cette circulaire, le gouvernement en publiait une seconde le 7 janvier 2007, infléchissant celle du 20 décembre. « A titre exceptionnel » et par le biais du seul patronat, elle envisage la possibilité d’une régularisation de travailleurs déjà en poste.

Cet infléchissement du gouvernement ne peut nous satisfaire. Il perpétue et institue l’arbitraire patronal et préfectoral alors que des milliers de travailleurs pourvoient tous les jours au manque de main d’œuvre, notamment dans les P.M.E. de la restauration, du bâtiment, du nettoyage... Alors qu’ils cotisent aux caisses d’assurance maladie, de retraite, de chômage, déclarent et payent pour beaucoup leurs impôts. Ces travailleurs doivent être régularisés !

Comme nous l’avons affirmé à chacune de nos mobilisations aux Ministères du travail, des Affaires Etrangères, de l’Economie et des Finances et à Matignon, la liste des 150 métiers doit être ouverte à tous, à commencer par celles et ceux qui travaillent ici, qui cotisent ici, qui vivent ici... Et qui, de toute façon, resteront ici.

Il faut obliger les patrons qui exploitent cette main d’œuvre flexible à merci et qui, majoritairement, ont embauché en toute connaissance de cause ces travailleurs sans-papiers, à prendre leurs responsabilités pour qu’ils soient tous régularisés dans l’égalité des droits. Telle sera notre exigence lors de la manifestation du 1er février.

DEPART DE LA MANIFESTATION A 15 H 00 GRANDE ARCHE DE LA DEFENSE (Métro : terminus ligne 1 - Sortie E) EN DIRECTION DE LA CGPME

Signataires le 21 décembre : Droits devant !!, UL CGT Massy, CGT Finances, Fédération des Syndicats Unitaires (FDSU), SNUTEF (FSU), Union Syndicale Solidaires, FSU, Syntef CFDT, UD CGT Paris, CNT Nettoyage RP, CNT Bâtiment RP, MRAP, Autremonde, ATMF, Organisation de Femmes Egalité, ATTAC, Coord. 93 de lutte des sans-papiers, Col. Sans-papiers Montreuil, Marches Européennes, R.E.S.F., Confédération Paysanne, DAL, COPAF, AC !, MNCP, FTCR, RESOCI, CAPJPO, No Vox France, Mission Populaire Evangelique de France, Partenia 2000, ATF, Construire un Monde Solidaire, CGT Chômeurs, Militant, RAJFIRE, Zanadoan, Ass.Justice-Immigration-Droits...


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2021