Non à l’oubli, Non à l’impunité ; Oui a la vérité , Oui a la justice

samedi 17 septembre 2005

Le 15 septembre 1999, le Président Bouteflika humiliait les familles de Disparu(e)s par cette phrase : « Les Disparus ne sont pas dans mes poches ! ». C’était la veille du référendum sur la Concorde civile.

Six ans plus tard, un référendum va être soumis au peuple algérien le 29 septembre 2005 lui demandant de voter pour le projet de Charte pour la paix et la réconciliation nationale. Selon les autorités algériennes, le dossier des Disparu(e)s sera alors définitivement fermé.

Aujourd’hui, le Collectif des Familles de Disparus en Algérie (CFDA) est à une phase décisive dans sa quête de vérité et justice pour tous les disparu(e)s de la « sale guerre » : des milliers de victimes de ces années sanglantes veulent obtenir réparation et la possibilité de pouvoir enfin vivre en paix. Nous les comprenons car nous aussi, familles de Disparu(e)s, portons en notre chair les stigmates de cette guerre terrible. Nous souhaitons cependant leur dire que ce texte, publié le 15 août par le gouvernement et que les Algériens s’apprêtent à voter, ne prône que l’oubli et l’impunité des coupables au détriment de la vérité et de la justice, racines essentielles d’une société enfin unifiée.

Ensemble, rejoignons la « Caravane contre l’Oubli », composée de familles de disparus, de victimes de tortures et de massacres et de défenseurs des droits de l’Homme, tous venus d’Algérie. Rassemblés sous des tentes, ils seront accompagnés de photographes, de musiciens et d’intellectuels algériens et français pour partager un moment émouvant et convivial.

Ensemble, soutenons le combat des familles de Disparu(e)s en Algérie pour affirmer :« Non à l’oubli et à l’impunité ; Oui, à la Vérité et à la Justice ».

Premiers signataires : Fédération Internationale des ligues des Droits de l’Homme (FIDH), Amnesty International (AI), Action des Chrétiens contre la Torture (ACAT), Ligue française des Droits de l’Homme (LDH), Association des Tunisiens de France (ATF), Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF), Fédération des Tunisiens pour une Citoyenneté des deux Rives (FTCR), Comité International pour la démocratie et la Paix en Algérie (CIPA), Les Verts, Centre d’études et d’initiatives de solidarité internationale (CEDETIM), Association des Parents et Amis des Disparus au Maroc (APADM), Ligue pour la Défense des Droits de l’Homme en Iran (LDDHI), Mouvement de Soutien aux Libanais Détenus Arbitrairement (SOLIDA), Comité des Parents enlevés ou Disparus au Liban, Rassemblement Action Jeunesse (RAJ), Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP), Fédération Internationale de l’Action des Chrétiens pour l’Abolition de la Torture (FIACAT), Mairie d’Aubervilliers, Monsieur Jacques Boutault, maire du 2ème arrondissement de Paris, Ligue Communiste Révolutionnaire (LCR), Union Syndicale Solidaires, Afrique XX1, Fédération Syndicale Unitaire (FSU), Comité pour le Respect des Libertés et des Droits de l’Homme en Tunisie (CRLDHT), Fondation Matoub Lounes...

C’est pourquoi le Collectif des Familles de Disparu(e)s en Algérie organise :

LA NUIT CONTRE L’OUBLI, Le 24 septembre 2005, Place de la République à partir de 18 heures

Contact : yn.dutour@wanadoo.fr


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2021