MAROC : SIDI IFNI n’a pas encore cicatrisé ses blessures

Rassemblement

dimanche 1er mars 2009

Le collectif International de Solidarité avec Sidi Ifni-Aïtbaâmrane

Neuf mois après l’expédition punitive orchestrée par le pouvoir à l’encontre de la population de la Ville de Sidi Ifni, un nouveau procès de 22 jeunes s’ouvre le 5 mars devant le tribunal d’Agadir.

Sidi Ifni martyrisée :

La population de Sidi Ifni - Aït Baamrane, n’a pas cessé de rééterer au fil des années, sa principale revendication légitime : la fin de la marginalisation orchestrée depuis 1969, (date de la restitution de cette ancienne colonie espagnole au Maroc). La fin de cet isolement imposé passe par un véritable plan de développement de la région, une politique de l’emploi envers les jeunes, le droit de bénéficier des richesses maritimes locales...

Après de longues années de mutisme assourdissant, les autorités ont opté pour une répression inouïe, pour faire taire une population qui, en juin 2008, manifestait pacifiquement son exigence d’être entendue.

Véritable intervention militaire pour mater toute une population. On a matraqué, tabassé, insulté, pourchassé les jeunes, maltraité et humilié les femmes, saccagé les domiciles, dépouillé les gens, interpellé, torturé...

Des méthodes répréhensibles qui ont indigné l’opinion publique nationale et internationale. Des commissions d’enquêtes diligentées par les organisations de la société civile, voire par le parlement marocain, confirment le caractère arbitraire de cette intervention.

Procès politique :

Les jeunes arrêtés, ont été torturés et humiliés. Leurs conditions de détention ont aggravé leur état de santé, mais pas affaibli leur volonté de défendre leur dignité. Ils ont mené des grèves de la faim. Forts du soutien actif de leurs familles et de toute une population et de la solidarité internationale, ils ont pu imposer les soins médicaux à deux d’entre eux (Brahim Barra et Hassan Agharbi) et la liberté provisoire accordée à Khadija ZIANE, lors de la première audience du 12 février dernier...

Par le biais de ce procès, qui s’ouvre de nouveau ce jeudi 5 mars, les autorités persévèrent en voulant les condamner pour l’exemple. De graves accusations infondées sont portées à leur encontre.

La solidarité internationale que nous avons exprimé à maintes reprises, doit se concrétiser de nouveau, par l’envoi d’observateurs d’ONG et par des manifestations de sensibilisation de l’opinion public.

Le Collectif de Solidarité International de Sidi Ifni

appelle à un Rassemblement

sur l’Esplanade des Droits de l’Homme, Place de Trocadéro à Paris

Dimanche 1er Mars de 15h à 17h

Premiers signataires :

Collectif Internationale de Sidi Ifni-Aïtbaâmrane : ( Rassemblement d’Ifni-AïtBaâmrane pour la solidarité (RIAS), Association Ifni AïtBaâmrane pour le développement (AIAD), Association de défense des droits de l’Homme au Maroc(ASDHOM), Association des Marocains de France (AMF), Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF), Association Mesti pour le Développement et la Culture (AMDC), la Nouvelle Génération d’Abaynou Solidaire (ANGAS) )

Avec le soutien de : ATTAC, FTCR, MQJS, MRAP, Union Syndicale Solidaires, UTIT, FMVJ-France, CORELSO, CNT, PCF, PCOF, PCOT, NPA, LES VERTS

Contact : Le collectif International de Solidarité avec Sidi Ifni-Aïtbaâmrane

C/O ATMF : 10 rue Affre. 75018.

Tel : 01 42 55 91 82. Fax : 01 42 52 60 61

sidiifni.solidarite@ras.eu.org


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2021