Les Autorités tunisiennes ordonnent l’enterrement de 52 cadavres de ressortissants marocains victimes du drame de chatt meryem.

mercredi 13 octobre 2004

Bulletin de l’Afvic

Le 11 octobre 2004 les autorités de Tunis, ont procéder à l’enterrement de 52 cadavres de ressortissant marocains, après accord des autorités marocaines et sans consultations des familles.

D’après les informations que nous avons pu cueillir sur place, 8 personnes ont été identifiés alors que les autres ont été enterrés avec un Numéro de série. Un prélèvement d’ADN a été effectué sur l’ensemble des cadavres. D’après nos sources Les prélèvements D’ADN ont été transféré au laboratoire de la sécurité nationale le samedi 09 octobre 2004.

Afvic, condamne cette précipitation et dénonce avec énergie le mutisme des autorités Marocaines, qui au lieu de procéder à l’identification des Marocains morts a cause des politiques menées depuis quatre décennies et qui ont causé le départ massif des jeunes.

Semble se réjouir de la décision tunisienne d’enterrer dans la précipitation la preuve de l’échec des politiques de cannibalisme économique et de la répression policière.

Les familles non encore informé par cette opération d’enterrement, se sont réunies dés 7h00 du matin devant le domicile du gouverneur de Khouribga. Les familles cherchaient une lueur d’espoir les informant sur le devenir de leurs enfants.

Afvic a reçu à 11h35 la liste des 179 personnes détenues en Tunisie et à tenue en urgence une réunion avec les familles qui pensent que leurs enfants pourraient être victime du drame de Shatt Meryem. Avec une forte présence sécuritaire plus de 500 personnes ont participé à cette réunion.

Suite à une invitation du gouverneur de la province, Afvic a participé à une réunion , qui s’est tenue à 13h30, à laquelle ont participé tous les responsables au niveau de l’ensemble des services sécuritaire de la ville. Afvic a reçu la promesse de la collaboration des autorités locales et la coordination avec la société civile.

Afvic à condamner fortement l’absence totale des responsables au niveau des autorités de Rabat qui n’ont pas pris en considération la souffrance des familles depuis le 03/11/2004. Le chef de la sécurité provinciale a confirmé que l’enquête encours à permis d’identifier un réseau de passeur et qui sont activement recherché au Maroc et à l’Etranger.

Afvic a demandé à tous ses coordinateurs au Maroc et à l’Etranger de mener une compagne de communication et de solidarité avec les victimes de Shatt Meryem

AFVIC/PFM GSM :+212 65656518 Tel : 023 49 1261 FAX :+212 23491287 AFVIC 34 Rue Moulay Abdellah KHOURIBGA 25000 MAROC


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2021