Le festival "Algérie d’une Rive à l’Autre"

Censuré par le Maire d’Argenteuil

lundi 27 octobre 2003

L’ATMF est consterné par le volte face du Maire d’Argenteuil. En effet, depuis le début de l’année, 6 associations d’Argenteuil ont travaillé sur un programme culturel dénommé « Algérie d’une Rive à l’Autre ». Le service culturel de la ville s’est associé et a publié l’ensemble des activités.

Le 16 Octobre, la veille d’une activité sur la calligraphie, le président de l’ATMF est convoqué à la Mairie pour une mise en garde multiforme.

« Le calligraphe est Troskyste, la date de l’activité est sournoise (17 Octobre) et interdiction totale d’invoquer le massacre des algériens ».

Le lendemain, dès que le Président de l’ATMF a fait allusion au 17 Octobre 1961, le directeur du cabinet du Maire a quitté la salle de l’activité et a envoyé une lettre interdisant le déroulement des autres activités dans les locaux municipaux : Le Samedi 25 Octobre en effet, la médiathèque était fermée et le débat sur la littérature algérienne n’a pas eu lieu.

L’ATMF dénonce l’attitude de Mr Georges Mothron, Maire d’Argenteuil qui veut museler l’expression associative autonome et exige une rencontre de clarification.


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2021