La Commission Al Amal pour le Secours et le Soutien aux Sinistrés de la province d’Alhoceima

dimanche 21 mars 2004

Communiqué : fin de la phase d’urgence

Alhoceima, mercredi 17 mars 2004

Suite au séisme qui a secoué la province d’Alhoceima mardi 24 février 2004 divers organismes de la société civile locale ont constitué au cours des première vingt quatre heures « La Commission Al Amal pour le Secours et le Soutien des Sinistrés de la province d’Alhoceima ».

La constitution de cette structure a été largement favorisée par les appels de soutien de la société civile des diverses régions du Maroc et de l’étranger et particulièrement de l’Association Banque Alimentaire et du Collectif Démocratie et Modernité qui ont joué les rôles de sensibilisateur, d’intermédiaire avec les donateurs et surtout d’observateur et accompagnateur de la démarche de la commission Amal.

Malgré les obstacles naturels et les entraves administratives, la Commission Al Amal a pu répartir au cours des trois dernières semaines qui ont suivi le séisme les chargements en produits alimentaires vestimentaires et en tentes de 32 camions et 12 véhicules trafic (*) entre les populations des communes rurales de Arrouadi, Bni Boufrah, Izemmouren, Bni Bouayach, Snada, Aït Quamra, Bni Abdellah, Louta, Chaqran, Aït Youssef ou Ali, Nekkor, Tifrouine, Imzouren Arbaâ Taourirt et Trougout (province de Nador).

Aujourd’hui, trois semaines après le séisme, l’objectif de la Commission qui était d’apporter le secours et le soutien aux sinistrés a été globalement réalisé et de manière très satisfaisante grâce au travail des associations membres, des comités locaux, des représentants villageois et des nombreux volontaires.

Dans ce cadre et vu l’intervention d’autres acteurs dans l’action de secours des sinistrés la Commission Al Amal considère : · que le rôle de la société civile dans l’urgence créée par les conséquences du séisme a atteint sa phase limite et que le suivi de cette situation incombe aux autorités représentants l’Etat. · Que la phase actuelle est celle de la réhabilitation et la reconstruction sur les bases d’un programme de développement social pour et avec les citoyens et citoyennes de la province. · Que le dépassement réel des conséquences du séisme ne peut aboutir que sur la base d’une approche globale et dans toutes ses dimensions politiques, économiques et culturelles.

En conséquence la Commission Al Amal appelle : · L’ensemble des membres actifs de la commission Al Amal à s’investir dans l’institutionalisation du cadre structurel de la nouvelle phase qui garantit la transformation des acteurs de la société civile en force de négociation et de pression ayant pour objectif de mettre en œuvre les moyens de déclenchement du processus de développement durable dans la région. · l’ensemble des associations membres à renforcer leurs liens avec la population, définir le rôle des associations dans le développement local et les orientations qui doivent guider ce développement. · L’ensemble des composantes de la société civile locale à coopérer afin de transformer les acquis communs en facteur de développement. · L’ensemble du mouvement associatif et de la société civile nationale à intervenir dans cette seconde phase - dans le cadre d’une approche en rupture avec la politique d’exclusion et de marginalisation de la région depuis plusieurs décennies - dont les conséquences seront décisives pour le processus de démocratisation de la société marocaine et d’initiation d’une politique de développement globale durable

Enfin La Commission Al Amal présente ses vifs remerciements aux associations et organisations non -gouvernementales marocaines et étrangères ainsi qu’au entreprises et particuliers qui ont rendu possible ses actions de secours.

Signé : Le coordinateur de la commission : Ahmed Albalaïchi

(*) Un tableau détaillé concernant la nature et la quantité des dons ainsi que leurs destination sera publié au cours des semaines prochaines.


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2021