L’ATMF démissionne de la plate forme Euro-med

vendredi 3 novembre 2006

Cher(e)s ami(e)s

L’ATMF a décidé de mettre un terme à sa participation au forum civil euro med que nous avions rejoint à Marseille en 2000 et pour lequel nous avions adhéré à la plate forme euro med au Luxembourg en 2005.

Le bilan de ces 18 mois, nous fait apparaître une dérive de la plate forme d’euro med et démontre que l’équipe dirigeante de cette structure à laissé taire les discours de la société civile et opté pour un autre but, celui de coller aux institutions selon des mécanisme permanents de « consultations ».

Cette pseudo « responsabilité » et cette modération sont apparues clairement dans l’intervention de la plate forme au sommet de Barcelone en Novembre 2005. Cette intervention est présentée comme un succès (une première !), sauf que le contenu ne reflétait nullement les préoccupations des migrants, même les évènements tragiques du Ceuta et Melilla qui ont eu lieu deux mois auparavant furent totalement occultés et sans aucune condamnation !...

Cette respectabilité convenue était déjà à l’ordre du jour d’une conférence organisée en septembre 2005 par la plate forme et la maison de l’Europe sur les migrations et le développement.

Une ministre marocaine y était invitée pour faire l’éloge d’une politique du « retour » complètement anachronique sans que lui soit opposé aucun contradicteur, ne serait ce que pour l’intérêt du débat. Pis encore, le coordinateur de la plate forme se lance dans des louanges du pouvoir marocain, donné comme un exemple de démocratie, oubliant les associations marocaines qui ne partagent absolument pas ce point de vue.

Enfin, dernier exemple de ce glissement dangereux, le somment euro-africain de juillet 2006 : la plate forme fut simplement absente du contre somment organisé par la société civile euro-africaine. Cette absence démontre à la fois le désintérêt pour les questions migratoires et l’évitement des questions qui fâchent les institutions.

Nous décidons donc de quitter cette structure, pour ne pas être constamment obligés de faire le grand écart entre nos préoccupations et les pratiques de la plate forme. Par ailleurs, vient s’ajouter à tout cela le dysfonctionnement du groupe de travail migrant qui ne s’est jamais réuni, et l’absence totale de consultation des associations membres de la plate forme.

En conclusion, nous rappelons que la dite plateforme a été conçue comme un outil autonome de la société civile et non instrumentalisé par les institutions européennes. L’ATMF ne peut cautionner un instrument qui ne fait que reproduire ou appliquer des recommandations institutionnelles.

Nous vous souhaitons un bon travail à Marrakech.

Fouzia maqsoud présidente de l’ATMF


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2021