Kofi Annan lance un cri d’alarme sur la question des migrations

samedi 8 octobre 2005

Samedi 8 octobre 2005, 9h12

NEW YORK (AFP) - Le secrétaire général de l’Onu, Kofi Annan, a lancé vendredi un appel urgent aux gouvernements pour qu’ils "recherchent les moyens d’oeuvrer ensemble à une gestion plus efficace des migrations", à la lumière du drame des migrants qui tentent de gagner l’Espagne par le Maroc.

"Le secrétaire général (Kofi Annan) est profondément préoccupé par la situation des migrants qui tentent de se rendre en Espagne par le Maroc, en empruntant les enclaves de Ceuta et Melilla", a déclaré son porte-parole dans un communiqué diffusé dans la soirée.

"Tout en reconnaissant la nécessité légitime pour les gouvernements concernés de veiller au respect des lois et des obligations relatives à l’immigration, il leur rappelle qu’ils doivent le faire en toute humanité", ajoute le texte. M. Annan est "convaincu que ces événements regrettables dans cette région du monde mettent le doigt sur le problème plus vaste de la solution à apporter aux flux inévitables et nécessaires des personnes à travers les frontières. Il lance un appel urgent aux gouvernements pour qu’ils recherchent les moyens d’oeuvrer ensemble à une gestion plus efficace des migrations", conclut le communiqué.

Plus tôt dans la journée, M. Annan avait déjà estimé, lors d’une conférence de presse à Berne, que la question de l’immigration constituait "un très grave problème, un sujet très brûlant". Il avait souligné que "deux cents millions de personnes" dans le monde étaient actuellement "hors de leur pays". "C’est deux fois plus qu’il y a 30 ans et cela croît encore. Les sociétés les plus développées vont avoir besoin de plus d’immigrés. L’immigration est nécessaire. Nous devons gérer ce problème. Nous devons travailler ensemble", avait-il ajouté.

Six émigrants africains ont trouvé la mort lors d’un assaut avorté jeudi contre la clôture qui ceint Melilla, d’où le gouvernement espagnol a confirmé un prochain rapatriement d’immigrants entrés clandestinement. Une semaine plus tôt, dans un assaut similaire contre l’autre enclave espagnole de Ceuta, cinq immigrés avaient été tués et les autorités espagnoles et marocaines s’étaient rejeté la responsabilité de ces décès. Depuis le début de l’été, 14 clandestins au total ont trouvé la mort en tentant de pénétrer dans ces enclaves espagnoles.


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2021