Immigration clandestine : le ton continue de monter entre Alger et Rabat

mardi 18 octobre 2005

lundi 17 octobre 2005, 18h33

ALGER (AP) - Le ministère algérien des Affaires étrangères, dans une déclaration rendue publique lundi, a dénoncé avec force les accusations marocaines portées contre l’Algérie au sujet de la situation sur son sol des immigrés de pays africains.

"Face au déferlement d’accusations fantaisistes, fallacieuses et outrancières de la part d’autorités gouvernementales marocaines manifestement à la recherche de responsables de substitution pour leurs propres actes, l’Algérie prend résolument le parti de la sérénité et de la pondération", écrit le ministère algérien.

"La malheureuse fuite en avant dont ces autorités marocaines donnent le spectacle désolant ne concerne en rien l’Algérie", note le communiqué, qui ajoute que "cette fuite en avant, ainsi que l’amalgame inapproprié et injustifié qui est fait entre le problème complexe de l’immigration clandestine et la question de la décolonisation du Sahara-Occidental sont le témoignage d’une dérive politique et morale regrettable".

Alger rappelle que les "développements humainement pénibles qui interviennent en relation avec le phénomène de l’immigration clandestine sont suivis par l’Algérie avec toute l’attention et la pondération requises pour une question particulièrement sensible et complexe".

Le ministère algérien trouve dès lors "surprenant que les autorités gouvernementales marocaines s’adonnent, depuis plusieurs jours, à une escalade déplorable de propos malveillants et diffamatoires contre l’Algérie dans le contexte de la situation difficile qui s’est développée sur le territoire marocain". AP


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2021