IMZOUREN : APPEL POUR MOHAMED BOUCHEKOUR

dimanche 7 mars 2004

Présents sur EL HOUCEIMA et sa région depuis vendredi 5 mars 2005, afin de réceptionner l’aide des associations maghrébines de France aux sinistrés, nous avons été interpellé par des habitants d’IMZOUREN, un des villages les plus touchés, sur le cas dramatique d’une famille émigrée de France.

Dès le lendemain du séisme, la famille BOUCHEKOUR habitant à SENOUILLAC, une petite ville de la région d’ALBI, a appris avec stupéfaction par un voisin habitant d’IMZOUREN que leur maison, mise à disposition de leurs cousins, a été partiellement détruite et le sort des membres de leur famille incertain. Ils décident alors de partir sur-le-champ au Maroc avec la peur au ventre. Ils arrivent le mercredi 25 février à 20h pour découvrir que de la maison, il ne reste qu’un tas de briques et de ferrailles, et que sur les six membres de leur famille il y a 5 morts et un seul rescapé : le jeune Mohamed BOUCHEKOUR de 17 ans.

Trois jours après le sinistre, il était toujours introuvable. Sous le choc, il avait la certitude d’être le responsable du déclenchement du tremblement de terre. Récupéré par des habitants de la région, il a été emmené à l’hôpital où on lui a posé 3 points de suture et relâché à ELHOUCEIMA. Retrouvé errant une seconde fois, sa famille a pu enfin le récupérer.

Pendant dix jours, Houssein, Farid et Nourredine, les franco-marocains de la région d’ALBI, ont vécu avec le jeune Mohamed dans leur voiture, à défaut de tente. Il a fallu l’intervention d’un ami de la famille, adjudant dans la gendarmerie, pour que le Pacha d’IMZOUNEN daigne donner une tente à cette famille endeuillée.

Aujourd’hui, Houssein et Nouredinne ne veulent plus retourner à ALBI sans le jeune Mohamed. Dans la petite ville de SENOUILLAC, le maire de la commune, Jean Claude PECH, touché par cette tragédie, a exprimé sa volonté d’accueillir dans sa commune Mohamed BOUCHEKOUR.

Le réseau de l’Association des Travailleurs Maghrébins de France (ATMF) et le collectif SOS AL HOCEIMA lancent un appel au préfet de région d’ALBI afin d’accueillir favorablement la demande de solidarité exprimée par la ville. Nous avons constaté sur place le désarroi de la famille devant cette mort violente des siens et la culpabilité de laisser un être cher seul dans cette circonstance.

A cette occasion, nous lançons aux opinions publiques marocaine et française un appel à la solidarité avec la famille BOUCHEKOUR et tous les sinistrés d’AL HOUCEILA et sa région.

IMZOUREN, le 7 mars 2004

Contact, information et presse : Youssef HAJI et Larbi MOCHHOURY, AL HOUCEMA et sa région. Tél : (00 212) (0)70 28 74 71 France : Collectif SOS AL HOUCEIMA. Tél : 01 42 52 60 61 www.atmf.org


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2021