Halte aux discriminations contre les femmes immigrées

lundi 8 mars 2010

Communiqué de presse

C’est déjà le centenaire de la journée internationale des femmes mais, les inégalités entre les hommes et les femmes demeurent, les violences dont de nombreuses femmes sont victimes persistent, et des acquis obtenus aux prix de luttes acharnées sont remis en cause...

L’association des travailleurs maghrébins de France affirme que tant que les femmes ne jouissent pas de l’ensemble de leurs droits, ce sont nos sociétés entières qui s’en trouvent amputées.

L’ATMF rappelle qu’en plus des inégalités qui touchent les femmes en général, s’ajoutent celles spécifiques aux femmes immigrées.

Dans une ambiance teintée de racisme et d’islamophobie, ce sont les femmes maghrébines qui se trouvent à la une des médias et au centre des discours, quand il s’agit d’évoquer les violences conjugales ou l’oppression dont les femmes sont victimes.

En matière d’emploi, les femmes immigrées, subissent l’exploitation et font figure de précaires parmi les plus précaires. Elles travaillent, pour beaucoup d’entre elles, dans les services à la personne et le nettoyage, cumulant CDD et temps partiels, avec des horaires contraignants.

En matière de droits, les maghrébines de France, subissent des discriminations institutionnalisées en raison de leur origine, avec la complicité de la France qui proclame haut et fort son attachement aux droits et aux libertés des femmes !

L’association des travailleurs maghrébins de France exige :

- La révision des conventions bilatérales, qui instituent les discriminations envers les immigrées maghrébines

- L’octroi d’un statut indépendant aux femmes immigrées, et non des droits dérivés de ceux de leurs conjoints

- La protection effective des femmes immigrées victimes de violence, par l’abandon totale des expulsions de celles qui n’ont pas de papiers

- La régularisation totale et inconditionnelle de toutes les sans papières

- La protection des migrantes sub-sahariennes, le respect de leurs droits et de leur dignité pendant leur parcours migratoire

Enfin, les militantes et les militants de L’ATMF tiennent à rendre hommage aux combats des femmes immigrées pour le respect de leurs droits.

- Aux femmes qui luttent au Maghreb pour les droits sociaux, économiques et pour le respect des droits humains, parfois au prix de leurs libertés et de leur intégrité physique.

- Aux palestiniennes et à toutes les femmes qui résistent au quotidien face à l’occupation et la guerre.

Paris le 8 mars 2010

Pour l’ATMF, Driss Elkherchi, président


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2021