DIX ANS APRES LES « COUPS DE HACHE » DE SAINT BERNARD

jeudi 17 août 2006

Il y a dix ans, le 23 août 1996 au petit matin, plus de 1100 CRS donnaient l’assaut à l’église Saint Bernard occupée par des sans papiers exigeant d’être régularisés. Nous étions alors au 50ème jour de grève de la faim de dix sans papiers au sein de cette église. La violence de l’assaut avait vocation à faire peur et à intimider. Le gouvernement voulait mettre fin à la lutte des sans papiers en frappant brutalement les occupants, femmes et enfants compris. Ce vendredi 23 août, ce fut à « coups de hache » que les policiers enfoncèrent les portes de l’église. Dans la foulée de cet acte de barbarie gouvernementale, le gouvernement affrète deux avions militaires et un charter pour expulser de force 74 africains.

L’objectif est le même : terroriser les sans papiers et mettre fin à la lutte. L’échec du gouvernement est cependant complet : des dizaines de milliers de citoyens descendent dans la rue pour exprimer leur solidarité avec Saint Bernard. Des personnalités et artistes se mobilisent pour soutenir les sans papiers. Des comités de sans papiers se forment dans de nombreuses villes de France. Depuis dix ans, l’anniversaire de cette triste date est devenu le symbole de notre lutte. Une lutte en continu, car depuis, les lois Chevènement, Sarkozy 1 en 2003 puis Sarkozy 2 en 2006 sont passées là, sans compter les multiples circulaires, comme celle du 21 février 2006 qui est un véritable abécédaire de comment piéger, arrêter et expulser un sans papier. La loi Sarkozy 2, dite loi de l’ « immigration kleenex » ou « immigration jetable », couronne l’ensemble du dispositif répressif contre les sans-papiers, avec l’objectif politique claire d’obtenir le vote des Français en 2007 : quasi-impossibilité du regroupement familial, suspicion sur les mariages, remise en cause du droit à la régularisation après 10 ans de présence sur le territoire français (ce qui condamne des milliers de sans papiers, à une « clandestinité » perpétuelle), le droit d’asile réduit quasiment à néant, etc.

A côté de cette politique dite de « fermeté », M. Sarkozy, jouant de « ruse », recommandait de ne pas expulser les parents d’enfants scolarisés avant la fin de l’année scolaire (c’est-à-dire début juillet, mois connu par tous les français comme celui de tous les coups bas). Sa dernière circulaire « humaniste », concédée face à la mobilisation des parents et enseignants, avait fait naître l’espoir d’une large régularisation des parents d’enfants scolarisés tout au moins. Mais les désillusions sont arrivés très vite : avant même d’avoir enregistré toutes les demandes, M. Sarkozy a fixé les limites : la politique des quotas (« la France ne pouvant pas accueillir toute la misère du monde » !) est venue rappeler que la démagogie lepéniste a encore de beaux jours devant elle en France.

L’objectif est encore une fois le même : refouler les sans papiers dans la clandestinité, conforter un discours sécuritaire qui laboure sur les terres de Le Pen. Mais la lutte des sans papiers continue : pendant toute cette décennie les sans papiers ont continués à servir de « chair à patron » en tant que main d’œuvre sans aucun droit et sans aucun moyen de se défendre. Depuis 10 ans, des centaines de milliers de personnes ont continué à être traités comme des « parias » plongés dans la précarité absolue. Tout au long de ces années les sans papiers se sont aussi organisés et ont mené des luttes incessantes pour leurs droits. Les sans papiers sont debout. Les sans papiers refusent de se cacher. Les sans papiers luttent. Et, avec tous leurs soutiens, ils le rediront à l’occasion de la manifestation nationale pour Pour :

- la régularisation de tous les Sans Papiers avec la carte de 10 ans
- la libération et la régularisation des Sans Papiers en prison pour défaut de papier
- la fermeture des centres de rétention
- l’abrogation des lois Pasqua/Debré/Chevènement/Sarkozy/de Villepin
- le respect du droit d’asile

MANIFESTATION NATIONALE A PARIS Régularisation de tous les sans papiers PLACE DE CLICHY A 14H A L’EGLISE SAINT BERNANRD SAMEDI 26 AOUT 06

coordination nationale - 25, rue François Miron, 75004, Paris - tél : 01.44.61.09.59 - fax : 01.44.61.09.35 - mail : coordnatsanspap@wanadoo.fr


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2021