Contre la banalisation de l’Islamophobie

mardi 28 octobre 2003

L’ATMF a appris que le 24 Octobre sur une chaîne privée LCI, l’éditorialiste et fondateur du Point , Claud Imbert déclare calmement et avec suffisance :

« Je suis un peu islamophobe, ça ne me gêne pas de le dire (…). J’ai le droit, je pense ( et je ne suis pas le seul dans ce pays), à penser que l’Islam, (je dis bien « Islam », je ne parle même pas des islamistes) en tant que religion, apporte une certaine débilité (…) qui en effet me rend islamophobe. (…). Il n’y a aucune raison, sous le prétexte de la tolérance, (…) de s’abaisser jusqu’à renier des convictions profondes ».

Qu’un responsable d’un organe de presse aussi prestigieux que Le Point puisse transmettre en toute impunité ce message insultant à l’égard de centaines de milliers de musulmans de France, participe au climat délétère que supporte cette communauté depuis plusieurs mois et qui permet effectivement ce type de passage à l’acte.

Ainsi le discours de l’Extrême Droite française se banalise : le 21 Avril 2002 est oublié. Nous ne sommes pas dupes : le résultat recherché est la stigmatisation d’une communauté dont l’appartenance à la société française reste soumise au soupçon.

Que les Ministères de tutelles (Justice et Intérieur) donnent l’exemple en entamant des poursuites contre l’auteur de ces propos ; en affirmant que le racisme est un délit et non une opinion.

Paris, Le 28 Octobre 2003

Noureddine MAHLOUL, Président ATMF.


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2021