CORSE : les responsabilités de l’Etat français et des nationalistes corses

lundi 3 janvier 2005

Paris le 28/12/2004

L’ATMF a voulu croire dans l’antiracisme de la Corse en se fondant sur les déclarations qui ont émané de toutes les tendances, il y a peu. Le rassemblement de Corte et de la manifestation d’Ajaccio le 23 octobre 2004, dans laquelle, toutes les sensibilités politiques étaient présentes en faisaient foi.

Nous avons eu espoir en la semaine de la fraternité du 13 au 18 décembre, les exactions racistes ont repris de plus belle.

Nous tenons l’état français pour responsable des évènements récents parce qu’il a failli dans sa mission de surveillance et ou de protection des citoyens et des sites sensibles tels que le foyer sonacotra qui a été par deux fois en une semaine la cible de tentative d’attentat. Si l’état français abdique de son devoir de protection des maghrébins en Corse, nous lui demandons qu’il rapatrie ceux parmi eux qui le souhaitent sur le continent, en leur offrant les garanties sociales vitales (logement, travail, scolarisation des enfants...)

Nous nous adressons solennellement aux nationalistes en leur disant que leur discours sur l’autonomie et l’indépendance les a enfanté, malgré eux d’un monstre qui s’appelle le racisme. Les idées de progrès et de fraternité que vous professez ne seront crédibles que si vous engagez tous les moyens pour que cesse les actes de terrorisme à l’encontre des maghrébins.

Nous exigeons immédiatement des gestes significatifs et des actes forts aussi bien de la part de l’état que des nationalistes Corses.

Le Président MAHLOUL Noureddine


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2021