Bruxelles : Rassemblement devant l’ambassade du Maroc

Samedi 8 octobre 13h Bruxelles Tram 23 et 90

samedi 8 octobre 2005

Ce dernier mois, des centaines de migrants venus d’Afrique subsaharienne tentent de franchir la frontière les séparant de l’Union européenne en franchissant la zone de sécurité frontalière et en prenant d’assaut les barrières barbelées. Mais les frontières de Mellila et de Ceuta, enclaves espagnoles au Nord du Maroc, ont toutes les caractéristiques d’un mur de l’Europe forteresse. La police espagnole a renforcé ses effectifs aux côtés de leurs homologues de l’armée marocaine. Cette dernière a multiplié ces dernières semaines les rafles dans les bois où se réfugient les futurs demandeurs d’asile. Elle n’a d’ailleurs pas hésité à y déclencher des incendies et à arrêter plus de 300 personnes. Lors des tentatives courageuses d’escalader la frontière, la police espagnole a déclenché une pluie de gaz lacrymogène et de balles légèrement caoutchoutées. Quatre africains sont déjà tombés sous ses balles, sans compter ceux qui sont mort écrasés dans les mouvements de panique causée par l’intervention de la police espagnole. De plus, les personnes arrêtées sur le sol marocain dans leur tentative sont expulsées vers leur pays d’origine.

Jeudi soir le VAK (Vluchtelingen Aktie Komitee) a reçu un appel d’urgence d’un migrant Nigérien. L’homme épuisé racontait qu’il a été déporté dans le désert avec un grand nombre de réfugiés africains. C’était un vrai cri d’urgence. La personne qui a lancé l’appel, ‘Gentle’, disait qu’il avait déjà 3 jours sans eau et sans rien à manger. Quelques- unes des autres personnes déportées sont déjà mortes ou étaient en train de mourir. Il s’agït au total d’ à peu près 1000 personnes. Le VAK et la CRER sont choqués par les atrocités des authorités marocaines. Il demande avec urgence au UNHCR d’aider ces gens avant qu’ils ne meurent de déprivation

Ces personnes qui viennent demander refuge en Europe ne le font pas de gaieté de cœur. C’est avec l’énergie donnée par l’espoir d’une vie meilleure qu’ils ont parcouru des milliers de kilomètres. Ces personnes fuient un pays plongé dans la guerre civile et/ou dans une profonde misère.

Nous dénonçons la répression brutale qui frappe les immigrants africains et les travailleurs sans-papiers de toute l’Europe.

Le VAK, CRER, et UDEP Bruxelles, protestent contre les atrocités des authorités marocaines et demandent avec urgence d’aider ces gens. 0496 40 33 09

Nous exigeons :

L’arrêt immédiat de la répression envers les immigrants de Ceuta et Melilla !

Suppression des enclaves coloniales espagnoles !

Suppression des frontières de l’Europe forteresse !

L’arrêt des arrestations et des expulsions !

Régularisation inconditionnelle pour tous !


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2021