Anciens Combattants : Une mémoire glorifiée, un présent négligé

mardi 12 septembre 2006

Après avoir été saisi par le GISTI, le CATRED et l’ATMF, le conseil d’état a maintenu dans sa décision du 18 juillet 2006 la discrimination à l’encontre des anciens combattants.

Cette décision va à l’encontre du courant de sympathie qu’engendrent les anciens combattants issus des colonies. Le film ‘’indigènes’’, primé à Cannes va sûrement rencontrer un grand succès commercial. Or, il est plus facile de verser des larmes que de verser aux anciens combattants l’argent qu’ils doivent à l’état.

Lors de son entretien télévisé du 14 juillet, le président Jacques Chirac a reconnu cette injustice et a manifesté son intention de poursuivre l’effort pour atténuer les disparités entre anciens combattants français et étrangers. Cela laisse penser que le dégel partiel entrepris en 2003 prendrait bientôt fin sauf que le temps est un élément décisif pour ces personnes qui, dans leur majorité, ont allégrement dépassé 70 ans.

Le conseil d’état considère que la convention européenne des droits de l’homme prohibe les discriminations, mais laisse néanmoins à la législation nationale une marge d’appréciation.(pour discriminer)

L’ATMF considère que les discours ronflants sur la ‘’mémoire partagée’’ ne peuvent cacher la douloureuse discrimination.

L’ATMF appelle le président Jacques Chirac à mettre fin à cette discrimination touchant les anciens combattants qui pour les devoirs étaient français, mais pour les droits sont étrangers.

La Présidente Fouzia Maqsoud


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2021