Ligue Tunisienne pour la défense des Droits de l’Homme

APPEL A L’OPINION NATIONALE ET INTERNATIONALE

Tunis le, 29 avril 2004

vendredi 14 mai 2004

Les autorités tunisiennes persistent dans leur volonté d’étouffer la LTDH et de mettre fin à ses activités.

La Ligue est aujourd’hui menacée d’être obligée d’abandonner son siége central et ceux de ses sections régionales .Le gouvernement tunisien continue en effet à geler des fonds transférés par l’Union Européenne à la LTDH dans le cadre d’un projet adopté en 2000 et dont l’objet est de financer la restructuration de la Ligue et la modernisation de ses moyens d’action, financement dont la première tranche avait été transférée à la Ligue en Avril 2002 sans aucune réserve ni complication.

Outre le siége central, le gel des fonds menace de mettre la Ligue dans l’obligation de fermer dix de ses sections régionales à Sfax,Jendouba, Sousse, Mahdia, Gafsa, Gabès, Kairouan, Monastir, Kébili et Bizerte,ce qui revient pratiquement à mettre fin aux activités de ces sections.

Le gel de la deuxième tranche auquel ont recours aujourd’hui les autorités, dépourvu de toute légalité et totalement injustifié, met le Comité directeur dans l’incapacité de régler le loyer du siége central, dont la montant annuel doit être versé d’avance au plus tard le 31 Mai 2004, selon les termes du contrat de location, à défaut de versement à cette échéance, la Ligue est tenue de quitter le local et de le restituer à son propriétaire.

La Ligue Tunisienne pour la défense des Droits de l’Homme, dont les militant(e)s ont résisté à toutes les tentatives de domestication et sont parvenus, malgré les difficultés, à sauvegarder leur organisation en tant qu’association indépendante au service des droits pour tous, la ligue se trouve aujourd’hui plus que jamais menacée dans son existence et la poursuite de son action.

Priver la LTDH de son siège, c’est la priver d’un espace qui a permis durant deux ans de mener de multiples activités ne pouvant être réalisées nul part ailleurs puisque les autorités lui interdisent quasiment tous les espaces publics et souvent même privés.

Parmi ces activités, citons l’accueil des citoyens, des plaintes et demandes d’intervention à propos de violations de droits dont ils s’estiment avoir été victimes. De surcroît, la fermeture du local central rendrait impossible l’organisation des congrès des sections du grand Tunis, et l’achèvement de l’opération de renouvellement de sections, qui commande la tenue du congrès national de la Ligue que nous avons à tenir dans les plus brefs délais.

Aussi, nous lançons un appel pressant aux autorités pour qu’elles mettent fin à leur politique inadmissible à l’égard de la LTDH en permettant à celle-ci de disposer des fonds transférés par l’Union Européenne et bloqués depuis août 2003 sans motif et sans base légale alors que la Ligue ne bénéficie d’aucun financement public.

Le comité directeur appelle toutes les forces nationales et les organisations de la société civile, les partis politiques et les personnalités nationales, tous les amis de la Ligue en Tunisie et à l’étranger à soutenir la LTDH et à l’aider à résoudre les difficultés qu’elle traverse et en particulier à sauvegarder la possibilité de se maintenir dans son local et à poursuivre ses activités.

Le Président de la LTDH Mokhtar TRIFI

21, rue Baudelaire - El Omrane - 1005 Tunis -

tél : 71.894145 - fax : 71.892866

E-mail : ltdh.tunisie@laposte.net


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2021