N°11/ Mars- Mai 2004

avril 2004

Nous avons une pensée particulière pour les habitants des villages d’Imzouren, Aït kamra, Aït Youssef Ouali et les douar alentours, dont près des trois quarts des habitants ont succombé sous les décombres de leurs maisons. Après l’Algérie, c’est le Maroc qui est touché par cette catastrophe naturelle. La responsabilité du gouvernement marocain est engagée sur la lenteur des secours et le manque de prévention concernant l’enclavement d’une région oubliée du pouvoir central. l’ATMF appelle l’ensemble des maghrébins et leurs concitoyens français à se solidariser avec les victimes d’Al-Hoceima et à créer des collectifs locaux SOS Al-Hoceima qui regrouperaient déjà des dizaines d’associations et qui coordonnent leur travail avec les représentants de la société civile de la région d’al hoceima.


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2021