Maroc : Solidarité avec les ouvriers licenciés par l’OCP à Khouribga

mercredi 21 octobre 2009

Depuis juillet dernier, la ville minière de Khouribga, 120 km au sud-est de Casablanca, est le lieu d’un conflit qui oppose des ouvriers licenciés abusivement à l’OCP, office Chérifien des phosphates.

L’Association des travailleurs maghrébins de France exprime son soutien au combat légitime des 850 ouvriers licenciés par SMESI régie, filiale du groupe OCP

Ce groupe réalise 1,5 milliard de dollars de chiffre d’affaire, il prévoit d’embaucher 1600 nouveaux salariés. Il refuse cependant, d’intégrer ces 850 salariés, qui ont osé refuser les contrats précaires de 3 mois, et ont de surcroît créé une section syndicale de l’union marocaine du travail, UMT pour organiser leur lutte.

L’ATMF demande aux pouvoirs publics d’intervenir sans plus tarder. Ce conflit n’a que trop duré, les conséquences du non emploi de ces travailleurs sont néfastes sur les familles concernées, et commencent à se faire sentir sur la ville de Khouribga.

L’ATMF exige la réintégration immédiate de ces ouvriers dans le groupe OCP et le respect des libertés syndicales.

Paris, le 21 octobre 2009

Pour l’ATMF,

le Président Driss El kherchi


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2020