Liberté pour les journalistes algériens Mohammed Benchicou et Hafnaoui Ghoul

vendredi 18 juin 2004

L’association des travailleurs maghrébins de France tient à exprimer sa plus vive inquiétude quant à l’état de la liberté de presse en Algérie.

En effet, après les différentes pressions et les menaces exercées sur les journalistes, la répression dont ils sont victimes s’est aggravée.

le 26 Mai 2004, Hafnaoui Ghoul, correspondant du quotidien El Youm a été condamné à six mois de prison ferme. Le 14 Juin 2004, c’est au tour de Mohammed Benchicou, journaliste et directeur du journal Le Matin d’être condamné à deux ans de prison sous prétexte d’infraction au contrôle des changes.

Rappelons que M. Benchicou est l’auteur de « Bouteflika une imposture algérienne » un livre dont les autorités algériennes ont vainement tenté d’empêcher la diffusion, alors que Bouteflika, en pleine campagne présidentielle, promettait de beaux jours à la liberté de presse !

L’association des travailleurs maghrébins de France demande aux autorités algériennes la libération inconditionnelle des deux journalistes ainsi que l’arrêt immédiat de toutes formes d’harcèlement contre les journalistes algériens.

Enfin, l’ATMF appelle l’ensemble des forces démocratiques à se mobiliser pour soutenir les deux journalistes et exiger le respect de la liberté d’expression en Algérie.

Paris, le 17 Juin 2004


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2021