Les anciens mineurs marocains mettent fin à l’occupation de l’ANGDM Après avoir mis fin au mépris de leurs revendications

vendredi 23 avril 2010

La sous préfecture de Lens et l’ANGDM faisaient de la fin de l’occupation une condition sine qua non pour toute négociation. Devant la résistance des anciens mineurs marocains, les deux institutions ont fini par se mettre autour de la table de négociation, le 22 avril 2010, sans que les mineurs mettent fin à l’occupation.

Devant le mépris des pouvoirs publics, les mineurs ont occupé l’ANGDM pendant 11 jours, du 13 au 23 avril 2010. Ils ont réussi à mobiliser des centaines de victimes des charbonnages.

Ils ont brisé le silence des rues de Lens et de Lievain par deux manifestations qui ont rassemblé les mineurs, leurs familles et leurs soutiens. Leur action a été reprise par la presse au quotidien et par les télévisions.

Aujourd’hui, leurs dossiers ne seront plus traités avec silence et mépris. La réunion organisée sous la présidence de la sous-préfète de Lens était une réponse à leurs revendications. Trois mineurs discriminés, deux représentants de l’AMMN, un représentant de l’ATMF, trois représentants de l’ANGDM et un médiateur ont négocié pendant cinq heures, avant de signer un relevé de décision.

Un groupe constitué des deux parties a été mis en place. Il va examiner les 138 dossiers déposés afin de trouver des solutions adaptées aux faibles ressources des anciens mineurs. Entre temps, les procédures d’expulsion et de recouvrement seront gelées. Une démarche engageant l’ANGDM, l’AMMN, portée par les députés de Lens et de Lievain, visera le ministère de l’énergie pour enclencher une loi qui rectifiera l’escroquerie subie par les mineurs convertis.

Enfin, ce groupe s’est donné une date buttoir pour ses travaux, le 30 juin 2010.

L’Association des travailleurs maghrébins de France tient à remercier l’ensemble des élus, associations, partis politiques et citoyens qui ont soutenu cette lutte.

L’ATMF réitère son soutien inconditionnel aux revendications légitimes des anciens mineurs. Elle leur exprime sa fierté et sa profonde reconnaissance pour cette mobilisation : une véritable leçon de résistance pour les droits !

Paris le 23 avril 2010

Pour l’ATMF, Le président, Driss ElKherchi


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2020