Conférence de presse : Sur la dégradation des droits de l’Homme et les atteintes aux valeurs sacrées au Maroc

mardi 4 mars 2008

A l’appel de l’ATMF, Attac France, le Comité International pour la Libération des Détenus du 1er mai au Maroc, SUD/Solidaires, le PCF, Les Verts, la LCR, la FSU, l’AMF et l’ASDHOM.

La situation des droits de l’Homme au Maroc est alarmante. Les récents événements et les procès et verdicts auxquels ils ont donné lieu sont en effet très inquiétants. Ainsi, lors des défilés du 1er mai, plusieurs membres de l’Association Marocaine des Droits Humains (AMDH), de l’Association Nationale des Diplômés Chômeurs au Maroc (ANDCM) et de l’Union Marocaine du Travail (UMT) ont été arrêtés à Agadir et Ksar El Kébir. Les sit-in de solidarité organisés pour protester contre ces arrestations se sont terminés par dix arrestations à Béni Mellal dont des militants d’Attac Maroc, de l’AMDH, de l’ANDCM, de l’UMT et du Forum Marocain Vérité et Justice. Tous ces militants ont écopé de 1 à 4 ans de prison pour « atteinte aux valeurs sacrées » et « rassemblement non autorisé ». Parmi les prisonniers figure un responsable politique de 72 ans, de santé précaire.

Ces violations des droits d’opinion et d’expression ont alerté de nombreuses associations de défense des droits de l’Homme comme Amnesty International, la Ligue des Droits de l’Homme, la Fédération Internationale des Droits de l’Homme, l’Organisation Mondiale Contre la Torture, qui, à travers communiqués de presse, actions et lettres de protestation ont affirmé leur vive préoccupation devant le manque de respect des conventions internationales protégeant les droits humains, pourtant ratifiées par l’Etat marocain.

Malheureusement, les derniers événements survenus au Maroc renforcent le sentiment d’un tournant répressif et ravivent les pires craintes : un vieillard de 94 ans, handicapé physique et mental, condamné à 3 ans de prison ferme pour « atteinte aux valeurs sacrées » est décédé dans la prison de Settat dans des conditions abominables. Le verdict de la Cour d’Appel de Ouarzazate dans ce qu’on appelle « l’affaire des détenus des neiges » ", où les habitants de Boumaln Dades réclamaient le dégagement des routes d’accès aux villages suite à des chutes de neige abondantes, est tout aussi alarmant : au total 34 années de prison ferme pour 10 condamnés dont 2 ans pour un enfant mineur !

L’ATMF, Attac France, le Comité International pour la Libération des Détenus du 1er mai au Maroc, SUD/Solidaires, la FSU, le PCF, les Verts, la LCR, l’AMF et l’ASDHOM vous invitent pour discuter des développements récents à une conférence de presse le :

mardi 4 mars à 11H

au siège de l’ATMF au 10 rue Affre à paris 18ème

métro barbes ou chapelle

Contact presse : KHAMLICHI Amine, tel : 06.25.87.26.03

EL BAZ Ali, tel : 06.71.61.16.55


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2019