COMMUNIQUE DE LA FAMILLE HOUCINE EL MANOUZI : « LA VERITE, TOUTE LA VERITE, RIEN QUE LA VERITE

dimanche 13 mars 2005

Le 11 mars 2004, lors de la rencontre de la famille EL MANOUZI avec l’Instance Equité et Réconciliation (IER), en un jour symbolique qui coïncidait avec le 61ème anniversaire de Houcine EL MANOUZI, nous avions fait part aux membres de l’instance de nos attentes en tant que famille du détenu-disparu : · révéler le sort de Houcine, vivant ou mort · la vérité toute la vérité rien que la vérité

Un an après et à quelques jours de la fin du mandat de l’IER (12 avril 2005), nous tenons à exprimer nos préoccupations.

Depuis cette rencontre, l’IER a développé une approche globale pour le règlement définitif de la question de la disparition forcée et des violations graves des droits humains. Elle a accompli un travail important qui a bénéficié d’un fort soutien royal.

Ainsi la prise de parole commence à prendre le pas sur les années de silence, durant lesquelles des faux certificats de décès ont été cautionnés par un conseil consultatif des droits de l’homme compromis (sessions 15 octobre 1998 et 9 avril 1999).

La crédibilité de la nouvelle démarche fondée sur les principes de la vérité et de la justice suppose la rupture avec le système qui a régi les pratiques de la disparition forcée et la mise en œuvre d’une stratégie globale intégrant les mesures suivantes :

· la libération des détenus-disparus, la remise des dépouilles mortelles à leurs familles et l’élucidation de tous les cas de disparition. · la réparation du préjudice matériel et moral, le versement d’une indemnisation juste et équitable, la dispense de soins médicaux et la mobilisation de moyens de réadaptation · l’adoption de mesures législatives, administratives, juridiques et autres mesures efficaces pour éliminer les actes conduisant à des disparitions forcées · la mise en place de mécanismes appropriés de prévention et d’outils efficaces de suivi

A quelques jours de l’annonce des résultats des investigations de l’IER, auxquelles nous n’avons malheureusement pas été associés par l’accès notamment à toute information touchant l’enquête et la possibilité de produire d’autres éléments de preuve par rapport aux faits établis, notre droit de savoir se trouve amputé du principe fondamental du débat contradictoire, tel qu’il est préconisé dans la déclaration de l’ONU sur la protection de toutes les personnes contre les disparitions forcées.

Notre espoir en une « vérité équitable » est grand mais la déception peut être aussi profonde. Une épreuve de plus dans notre long combat pour la vérité et la justice.

Casablanca le 10 mars 2005 Famille Houcine EL MANOUZI 738 rue Boukraa Casablanca E-mail : famille_elmanouzi@hotmail.com


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2019