Ali Ziri : Lettre aux candidats et têtes de listes des élections régionales des 14 et 21 mars 2010.

lundi 1er février 2010

Madame, Monsieur,

Afin d’apporter un éclairage permettant aux citoyens de s’exprimer en leur âme et conscience lors des prochaines élections régionales des 14 et 21 mars 2010, nous souhaiterions connaître et faire connaître votre position sur les violences policières, qui ont provoqué en 2009 la mort de pas moins de 15 personnes d’origine étrangère, dont Ali Ziri, décédé le 11 juin 2009, suite à un contrôle policier à Argenteuil. Trois jours après cette tragédie, un collectif dénommé Vérité et Justice pour Ali Ziri s’est mis en place. Composé actuellement d’une trentaine d’organisations associatives, politiques et syndicales, ce groupement a déployé d’importants efforts pour faire éclater la vérité sur les circonstances de la mort tragique du retraité algérien du même nom.

  En plus de la marche pacifique, qui a eu lieu le 24 juin dans les rues d’Argenteuil et qui a réuni près d’un millier de personnes, le collectif a organisé deux autres rencontres sur la dalle d’Argenteuil, deux meetings sur le lieu d’interpellation du défunt et quatre rassemblements devant la sous-préfecture. Il est à noter que, grâce au civisme des membres du collectif et à leur sens élevé de responsabilité, aucun incident n’a été déploré au cours de ces multiples réunions.

  La mobilisation citoyenne a permis de faire avancer ce dossier en le sauvant de l’oubli et surtout à lui donner une plus grande visibilité auprès de l’opinion publique. En effet, le procureur de la République du Tribunal de Grande Instance de Pontoise a délivré, début octobre 2009, au juge d’instruction en charge du dossier Ali Ziri un réquisitoire supplétif pour « coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». Ce nouveau rebondissement dans l’affaire Ali Ziri est intervenu près de quatre mois après les faits marqués par une vive émotion à Argenteuil et une mobilisation citoyenne sans précédent autour du collectif « Vérité et Justice pour Ali Ziri ». Pour ouvrir cette information judiciaire, le parquet s’est appuyé sur la contre expertise menée le 17 juillet dernier par un collège d’experts, qui a révélé l’existence de nombreux hématomes (27 au total, dont certains ont entre 12 à 17 centimètres) sur tout le corps du défunt Ali Ziri. 

Mais la bataille lancée par le collectif n’est pas pour autant tout à fait gagnée, tant que les policiers, mis en cause dans cette affaire, ne sont pas suspendus de leurs fonctions et tant que la justice n’a pas prononcé des sanctions proportionnelles aux faits reprochés, afin que cesse le sentiment d’impunité qui banalise et encourage les violences appliquées à certaines populations. Le refus d’appliquer de telles sanctions pourrait être assimilé à un déni de justice par une bonne partie de la population d’Argenteuil.

La canicule d’août 2003 a rappelé de façon dramatique la grande vulnérabilité des personnes âgées en France. Il aura fallu déplorer le décès prématuré de quelques 14 802 personnes, pour la plupart âgées, pour que les pouvoirs publics et l’opinion prennent brutalement conscience des problèmes posés par le vieillissement de la population. Depuis cette date, des efforts sont menés en France pour l’amélioration de la qualité de vie des aînés.

C’est dans cette logique que la secrétaire d’Etat aux aînés, Nora Berra, avait lancé, le 15 juillet dernier, le label « Bien vieillir – Vivre ensemble » en partenariat avec l’AMF (Association des Maires de France) et l’association parlementaire « Vieillir ensemble ». Ce label est destiné à promouvoir et à soutenir les communes prenant en compte, dans leurs politiques locales, l’amélioration de la qualité de vie des aînés. Le 30 janvier dernier, devant l’émotion suscitée par le meurtre d’un couple de retraités à Pont-Sainte-Maxence (Oise), le ministre de l’intérieur, Brice Hortefeux, a annoncé qu’il souhaitait une aggravation des sanctions pénales contre les individus commettant un vol au préjudice des personnes âgées. Mais quid des populations immigrées vieillissantes dans ces dispositifs ? Car au-delà de la mort tragique d’Ali Ziri et de l’indignation qu’elle a suscitée au sein de l’opinion publique –après que cette affaire ait été largement relayée par la presse nationale et les grands médias- c’est en fait le sort, réservé aux Chibanis « seniors immigrés », qui est aujourd’hui plus que jamais posé.

Ali Ziri aurait fêté ses 70 ans au début de cette année 2010. Le comble est d’apprendre que les trois policiers impliqués dans cette affaire ont entre 21 et 28 ans. Quelle culture peut accepter que des jeunes, en uniforme ou non, traitent nos chibanis ainsi ? Ceux-là même à qui on a fait appel pendant les Trente Glorieuses pour reconstruire la France. Ali Ziri a travaillé pendant 40 ans en France, dont 27 au sein d’une même société de transports à Paris.

Convaincus de la justesse de notre combat qui touche éminemment aux droits de l’homme, un bien très précieux qu’il nous faut tous sauvegarder et défendre, nous, membres du collectif, sommes déterminés à aller jusqu’au bout pour faire triompher la vérité et obtenir des réponses appropriées à nos revendications.

C’est pourquoi, nous vous demandons de vous déterminer clairement par rapport à cette question des violences policières.

Seriez-vous prêt, dès lors que vous êtes élus, à condamner les violences policières et à soutenir les revendications du collectif Vérité et Justice pour Ali Ziri ?

Afin de rendre possible une telle démarche, nous vous proposons la signature de la motion du collectif jointe à cette lettre. Nous vous invitons, par ailleurs, à venir assister à la pose symbolique d’une plaque commémorative en hommage à Ali Ziri qui aura lieu le vendredi 12 mars, à 18h30, à l’angle des rues Antonin-Georges-Belin et Jeanne d’Arc, non loin de la mairie d’Argenteuil.

Notre démarche participe d’une volonté d’éclairage des citoyens et vise à établir un climat de confiance avec les élus. Aussi, le collectif vérité et Justice pour Ali Ziri s’engage à rendre publique votre réponse ou votre absence de réponse. Nous vous prions d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de nos salutations distinguées.   Argenteuil le 1er février 2010

P/ Le collectif Mohammed Nemri Les membres du collectif (premiers signataires) : AC le feu, AMABVO, Alternative Libertaire, Argenteuil Plurielle, ASDOM, ATMF, CIVIC, CGT, FTCR, GISTI, JC 95, Les verts, LO, MIB, MIR, MJS 95, MQJS, MRC, NPA, PCF, PCOF, PG, SDAE, Résidents Foyer Remparts, PS Argenteuil, PS 95, Proches et amis d’Ali Ziri, Proches et amis d’Arezki Kerfali…

Contact ATMF, tél. : 01 39 82 81 48.

Email : atmfargent@yahoo.fr.

Site : www.atmf.org


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2019