Aït SIRAHAL : Lettre au ministre de la justice

samedi 21 mai 2011

Paris, le 17 mai 2011

A Monsieur Mohamed Taib naciri

Ministre de la justice

Place El Mamounia Rabat Maroc

Monsieur le Ministre,

Après plus de 8 ans de procédures, la cour suprême a confirmé le 2 mars 2011, le jugement rendu à l’encontre de Monsieur Mohamed Kharbouch, commissaire et coupable de la mort de Mohamed Ait SIRAHAL, immigré marocain, décédé le 25 juillet 2002 suite à un passage à tabac subi au commissariat du 1er arrondissement de Marrakech.

L’auteur de ce crime a bénéficié durant toutes ces années de la clémence de l’administration, puisqu’il a continué à exercer ses fonctions, alors qu’un premier jugement a déjà été rendu à son encontre.

Avec la famille du défunt, nous faisons l’amer constat, que malgré sa condamnation par la cour suprême le 2 mars 2011 à dix ans de prison ferme, l’auteur de cet abominable crime est toujours libre de ses mouvements !

La famille de la victime ne peut continuer à supporter cet affront.

Les associations qui ont apporté le soutien nécessaire à la famille d’AIT SIRAHAL, durant cette longue période de calvaire, exigent que les services de l’Etat assument leur rôle et veillent à l’exécution immédiate de ce jugement.

Notre devoir est de rester vigilants pour que les mauvais trainements et les abus de pouvoir ne restent pas impunis et pour que personne ne puisse se soustraire à la loi en usant de ses privilèges que peuvent lui conférer son statut et son rang au sein des services de sécurité.

Monsieur le Ministre,

Nous comptons sur votre clairvoyance pour veiller à l’application de ce jugement dans les plus brefs délais.

Pour l’ASDHOM Pour l’ATMF

Le président Le président

Abid El Khattabi Driss El Kherchi

PS : Copie au président du CNDH et au procureur du roi à Marrakech.

PDF - 1.2 Mo
Avis de recherche
PDF - 904.5 ko
COURRIERambassade

Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2020