ALGERIE : Réunion des chômeurs maghrébins réprimées (Communiqué commun)

vendredi 22 février 2013

Mercredi 20 février 2013 à 9h00 du matin, 11 chômeurs, de nationalité tunisienne, Marocaine et mauritanienne, venus assister au premier forum des chômeurs et des travailleurs précaires, initié par le SNAPAP (Syndicat National Autonome de l’Administration Publique) dans le cadre de la dynamique de la préparation du FSM (Forum Social Mondial), ont été arrêté à leur hôtel à Alger et reconduits à la frontière comme de vulgaires délinquants après avoir passé la journée au commissariat de Bab-Ezzouar. Le siège du SNAPAP à Alger a été également encerclé pour empêcher toute participation à la rencontre. Deux des organisateurs algériens ont été également arrêtés et ont passé la journée au commissariat avant d’être relâchés en fin d’après-midi.

Le jour même, dans la wilaya de Laghouat, des jeunes chômeurs voulant se rassembler pacifiquement devant le bureau de main d’œuvre ont également été interpellés et réprimés par les forces de l’ordre.

Nous, associations regroupées dans le cadre du FALDI, exprimons notre indignation face aux méthodes des autorités algériennes et soutenons par la présente nos amis des collectifs diplômés chômeurs tunisiens, marocains, mauritaniens et algériens pour les humiliations et préjudices subis de la part des autorités algériennes.

Exprimons notre solidarité avec le SNAPAP et les organisations de chômeurs/euses maghrébines (ANDCM, UDC, AMDC) et notre soutien à leur lutte contre le chômage et la précarité.

Demandons :

- L’arrêt de toute forme de harcèlement et d’intimidation envers tous les militants et défenseurs de droits Humains

- Que soient prises toutes les mesures nécessaires au bon respect des libertés fondamentales et des libertés syndicales, conformément à la Constitution algérienne et les dispositions du Pacte international pour les droits civils et politiques (PIDCP) et des Conventions de l’OIT, ratifiés par l’Algérie.

- Le respect du droit de réunion et de manifestations pacifiques.

- L’ouverture d’un dialogue avec les organisations de chômeurs et syndicales.

- Ne pas entraver la venue au FSM des délégations algériennes et de la société civile

Contacts :

· cherbib@gmail.com Portable : 06 50 52 04 16

· delkherchi@yahoo.fr Portable : 06 22 50 48 00

Paris, le 21 février 2012

Premiers signataires :

AMF/ ATF/ ATMF/ FTCR/ ACORT/ ASDHOM / ACDA/ FCMA/ CSP92/ IDD/ UTIT/ CRLDHT/ N’AOURA Belgique / EMCEMO-Amsterdam/ MIGRATION SANTE/ FASTI/ "Coordination Régionale Rhône-Alpes de Solidarité avec les Sans Papiers /MANIFESTE DES LIBERTES/ ELGHORBA/ AFAPREDESA/ CORELSO/FEMMES PLURIELLES/ COLLECTIF DES COMMUNAUTES SUBSAHARIENNES AU MAROC/ ICI ET LA/ REMCC/ COLLECTIF 3C/ AIDDA/ MCTF/ APCV/ATTS Suisse/ UNIT/ FSQP/ CSP75/ ATTAC/ ASTU - ACTIONS CITOYENNES INTERCULTURELLES- Strasbourg/FCSME,/ Conseil des Migrants (Maroc)/ ODT (migrants Maroc)


Retour en haut Plan du site  |   Nous contacter   |   RSS   |   Retrouvez nous sur Facebook   |   ©ATMF 2003-2021